Connexion
Jérôme Blackwood, 31 ans
Auteur de récits de fantasy et fantastique.
        
Catégories
Histoires
Annonces
Sites que j'affectionne
Publier sur le net, oui, mais pourquoi ?
Article publié dimanche 9 octobre 2016 @ 08h31
Accueil / Blog / Ecriture
Depuis mes débuts dans l'écriture, j'ai toujours pris l'option "publication virtuelle". A savoir poster mes chapitres sur un site afin d'être lu directement sur les écrans. A mes débuts, je n'avais aucune ambition éditoriale... et à vrai dire, je ne crois pas en avoir encore aujourd'hui : me faire éditer n'est pas mon but en tant qu'auteur. Je n'écris ni pour avoir cette opportunité, ni pour chercher un quelconque revenu, ni pour une quelconque démonstration de talent : je n'ai pas cette prétention.

Alors pourquoi publier sur le net ?
Parce que, à y réfléchir, j'apprécie donner forme à mes univers : faire des montages, donner une structure visuelle au récit et voir que ça peut plaire à quelques uns de mes fidèles lecteurs. J'aime voir que ce que j'ai en tête peut aussi intéresser d'autres personnes, qu'il y a un partage qui se créé.
Publier sur le net, c'est, à mon sens, accepter de lire les autres puisque l'on attend aussi d'être lu. Donc pour faire dans le concret : j'aime cette proximité, cette intimité qui peut se créer entre auteurs, lecteurs et membres d'une même communauté. Découvrir et faire découvrir, en somme.

C'est pour cette raison que je me suis investi dans l'Allée des Conteurs ou dans LeConteur.fr : ce besoin et cette nécessité du partage, de créer ensemble et d'avancer dans la bienveillance et la convivialité. Ce climat de confiance est important à mes yeux car il contribue à ma motivation et mon inspiration : je ne cherche pas à avoir multiples lecteurs, je cherche surtout à avoir un dialogue fourni. Et c'est ce que j'ai trouvé avec les membres de l'Allée des Conteurs et de LC : une véritable entente scripturale.

Et pourquoi ne pas publier "ailleurs" ?
Par ailleurs, j'entends toutes ces nombreuses plateformes qui existent. J'ai, par le passé, pris le temps de m'y investir, de découvrir mais, on va le dire franchement, je n'ai plus le temps de m'éparpiller, ni même l'envie. Et puis avec l'âge, je deviens sans doute un peu aigri, casanier : j'aime mon petit confort et je n'ai plus ce besoin de papillonner à droite et à gauche. De toute façon, inutile de se la jouer hypocrite : si j'ai co-créé l'Allée, c'est bien parce que je ne trouvais pas ailleurs ce dont j'avais besoin.

Pas l'envie donc, ni la motivation. Si certains endroits peuvent être sympathiques - je ne le nie pas - je n'ai pas de réelles nécessités à m'y investir. Je serai donc un parfait Conteur et me contenterai, tant que nos sites existeront et persisteront, de ma bonne vieille Allée et de son frère LC.

Où me trouver, me suivre, me lire
- Sur l'Allée des Conteurs, mon principal port d'attache. Lieu convivial, bienveillant : http://www.alleedesconteurs.fr/
- Sur LeConteur, petit frère de l'Allée. Plateforme de publication libre : http://www.leconteur.fr/
6 Commentaires
 
Connexion à un compte AlléeDesConteurs.fr requise
Me connecter (vous serez redirigé vers le forum) ou
Créer un compte ADC.fr, cela ne prendra que quelques minutes !
Sizel
dimanche 9 octobre 2016 @ 13h44
Je me retrouve sur certains point, pour d'autres la curiosité est trop vivace pour que je ne tente pas :p

C'est vrai que lorsque je vois des autoédité dire qu'ils se sont publiés pour avoir des retours de lecteur, j'ai du mal à comprendre la démarche. Je me demande si c'est par méconnaissance du milieu de l'écriture sur le net ou si c'est parce que c'est parce que c'est plus politiquement correcte de le dire ainsi ! Si c'est vraiment une attente sincère, j'ai dans l'idée qu'ils vont dans le mur : la publication en ligne est bien plus efficace en la matière et comme toi j'aime cet échange privilégié avec ses lecteurs. Mais c'est sûr que ça demande de l'investissement personnel pour que ça fonctionne ce qui n'est pas gagné d'avance pour certains !
Blackwood
dimanche 9 octobre 2016 @ 17h57
Je te reconnais bien là :p
Je me pose la question aussi, même si parfois, j'ai l'impression que publier sur le net est un acte miséreux aux yeux de certains. Ma foi, je suis d'accord avec toi : je pense que la publication en ligne n'est pas à écarter même en cas d'auto-édition.
Théâs
dimanche 9 octobre 2016 @ 14h43
Je suis un petit peu comme toi ! Avec le temps qui file à tout allure, je n'ai plus le temps de me poser sur d'autres plateformes. Parfois je fais l'effort d'aller voir, de comprendre comment fonctionne le bidule et puis très vite j'abandonne, par manque de temps, d'envie (il faut dire que malgré tout que je me retrouve bien souvent sur quelque chose d'informe, de spartiate voir d'un offre gratuite qui se veut être un appât pour une offre payante...).
Bref, AdC et LC me vont parfaitement car elles sont complémentaires et proposent quelque chose qui correspond totalement à ma vision de l'écriture contrairement aux autres (étonnant hein ?).
Blackwood
dimanche 9 octobre 2016 @ 17h58
Je pense que le fait de tenir une plateforme influe beaucoup sur cet état de fait : ça prend beaucoup de temps et je pense qu'il est préférable de mettre son énergie dans son bébé que dans celui des autres, en quelque sorte.
Mais je suis d'accord sur ce que tu dis sur le reste !
Lunar Eclipse
dimanche 9 octobre 2016 @ 16h06
Je suis d'accord avec ta vision des choses, concernant les différentes plateformes de publication. Par extension, ça veut dire aussi que multiplier les plateformes revient à multiplier son temps de présence également. De mon côté, j'ai aussi essayé plusieurs sites avant de vraiment trouver, dans l'Allée, ce qui me plaît. Et même si je n'y publie plus, j'apprécie toujours autant.
Publier sur le net donne une dynamique à un récit, puisqu'on le partage jour après jour et que, si on joue le jeu, on offre ce partage avec les autres. Je trouve aussi que ça permet d'affiner une histoire, de par les différents retours. Il y a une proximité qu'on ne retrouve pas, je suppose, de façon aussi palpable avec les autres types de publication.

Mais n'as-tu jamais eu envie de tenir le fruit de ton travail en papier entre tes mains ? Avec une jolie couverture et tout ?
Blackwood
dimanche 9 octobre 2016 @ 18h02
Oui je suis d'accord, jouer le jeu aide pas mal à pouvoir s'en sortir sur le net. Je vois beaucoup de personnes arriver avec leur gros sabots, attendre d'être "forcément" lues sans aller s'intéresser un minimum aux autres et repartir car "personne ne me lit". L'un ne va pas sans l'autre, à mon sens.

Et je pense qu'être auteur, c'est être tout autant lecteur : ça enrichit sa propre écriture. Quand je lis des auteurs considérer ne pas avoir le temps pour ça, je suis un peu étonné...

Mais bon, là n'est pas la question.
Quant à ta propre question, si si, ça me dit bien d'avoir une version physique entre les mains. Editée ou auto-éditée d'ailleurs, je ne ferme absolument pas la porte et je pense faire un envoi sélectif (oui je suis très sélectif en ME, ma foi, pas envie de l'envoyer partout "histoire de dire") une fois le manuscrit terminé. Ce que je dis surtout c'est que : être éditer n'est pas une finalité pour moi dans l'acte d'écrire. Je n'écris pas POUR être édité mais ça pourra être un bonus si d'aventure ça peut marcher.

Blog herbergé par AlléeDesConteurs.fr